Les plaques d’immatriculation sont obligatoires pour circuler librement. Parfois, à cause d’un accident ou d’un acte de vandalisme, il est urgent de changer sa plaque d’immatriculation car celle-ci est abîmée. Pour le faire soi-même, il faut entreprendre quelques démarches administratives et respecter la loi. 

Plaque d’immatriculation : petit historique. 

Jusqu’au 15 avril 2009, les plaques d’immatriculation étaient listées dans l’ancien système d’immatriculation FNI (Fichier National des Immatriculations). Il a été remplacé par le SVI (Système d’Immatriculation des Véhicules). Auparavant, lorsqu’un automobiliste achetait une voiture, il pouvait changer la plaque d’immatriculation. Aujourd’hui, le numéro de plaque d’immatriculation est attribué à la voiture à vie, jusqu’à la destruction de celle-ci. Ainsi, le nouveau propriétaire du véhicule ne doit plus la modifier. 

Les astuces pour changer sa plaque d'immatriculation soi-même

Plaque d’immatriculation endommagée

Si votre véhicule a subi un acte de vandalisme (lettres grattées, chiffres enlevés…) ou qu’un accident de la route a provoqué l’arrachage de votre plaque d’immatriculation, il faudra la changer. 

Par ailleurs, elle doit être lisible pour les forces de l’ordre et pour les radars en cas d’excès de vitesse. 

Pour information : la plaque d’immatriculation est vérifiée lors du contrôle technique.

Comment changer soi-même sa plaque d’immatriculation ? 

Vous changez de département ou votre plaque est abîmée et vous n’avez pas envie de passer par un professionnel ? Il est possible et facile de le faire vous-même. 

Cependant, pour remplacer vos anciennes plaques, il est obligatoire de suivre les préconisations de la loi. En effet, vous ne devez pas utiliser de vis pour fixer votre plaque mais des rivets. 

Étape 1 : Démontez les anciennes plaques. 

Pour fixer vos plaques, il vous faut deux outils : une perceuse et une pince à riveter. Équipez votre perceuse d’un foret de 5 mm. 

Étape 2 : Percez vos nouvelles plaques. 

Pour fixer vos nouvelles plaques d’immatriculation, servez-vous des anciennes comme gabarit. Cela vous permettra de réaliser parfaitement les trous pour les rivets.  

Étape 3 : Fixez les plaques. 

Placez les nouvelles plaques percées sur le support du véhicule et insérez un rivet dans chaque trou. Munissez-vous ensuite de la pince à riveter pour commencer à fixer votre plaque par plusieurs pressions successives jusqu’à écrasement du rivet

Enfin, enlevez le film de protection de votre nouvelle plaque d’immatriculation. 

Acheter ses plaques d’immatriculation en ligne : est-ce possible ? 

Si vous souhaitez vous procurer vos nouvelles plaques en ligne, veillez à choisir un site marchand homologué par le Ministère de l’Intérieur. C’est le moyen le plus efficace pour obtenir une plaque conforme. Aussi, veillez à la police des caractères et du format. Aujourd’hui, les plaques sont lues ainsi : AA-123-WV en France. 

Les formats homologués sont les suivants : 

  • 520 mm x 120 mm
  • 300 mm x 200 mm
  • 200 mm x 275 mm

Les sanctions en cas de non changement de votre plaque d’immatriculation


Pour la maréchaussée, une plaque d’immatriculation sale ou abîmée, est synonyme d’une plaque non conforme. Selon l’article R.317-8 du Code de la route, vous risquez une amende de 4ème classe de 135 €. De même si votre plaque est encore sous l’ancien régime FNI. Il vous faudra la changer pour que votre véhicule soit enregistré dans le système SVI. 

Pour information : Depuis le 16 décembre 2020, la Cour de Cassation a décidé que les autocollants devenaient interdits sur les plaques d’immatriculation. Pour en savoir plus, lisez notre article sur cette nouvelle loi.